L’inuline, l’alternative saine au sucre

L’inuline, l’alternative saine au sucre

L’inuline est un polysaccharide ou glucide complexe qui se trouve particulièrement dans la chicoré et le topinambour. En fait, il s’agit d’une fibre végétale soluble dans l’eau qui se compose de longues chaînes de fructose et qui – grâce son goût sucré – peut être un substitut excellent au sucre, et de surcroit très sain.

Bien que l’inuline soit indigeste pour l’organisme humain, elle a un rôle vital dans la préservation de notre santé. Etant donné qu’elle favorise le métabolisme et diminue la production des gaz intestinaux elle est utilisée dans de nombreux compléments alimentaires. Elle est capable d’augmenter le nombre des bactéries bifidogènes dans la flore microbiotique de l’estomac tout en réduisant, en même temps, les bactéries nuisibles. Elle n’a pas d’influence sur le taux de glucose du sang ainsi les personnes touchées par le diabète peuvent la consommer comme substitut au sucre sans avoir des effets secondaires.

Pourquoi l’inuline est-elle saine ?

  • Elle augmente le nombre des bactéries bénéfiques – nommées « eubiotiques »
  • Elle favorise l’absorption du calcium, du fer et du magnésium
  • Elle n’augmente pas le taux de glucose dans le sang, cependant, elle est une excellente alternative au sucre, et peut être consommée en cas de diabète
  • Elle diminue la concentration de cholestérol et de triglycérides dans le sérum et régularise le taux de cholestérol
  • Elle aide à prévenir le cancer du côlon
  • Elle augmente le volume des selles, favorise un transit régulier, supprime la constipation
  • Elle rétablit la flore intestinale

L’inuline est extraite de la racine de chicoré, mais on la trouve en grande quantité dans le topinambour, l’artichaut et l’endive aussi. D’autres sources de l’inuline sont la truffe blanche, l’asperge, le glouteron, la racine du pissenlit, le poireau, la banane, l’ognon et le rhizome du dahlia. Sa vertu la plus importante est sa propriété probiotique qui la rend indigeste pour l’organisme mais alimente les bactéries bénéfiques de la flore intestinale. Elle ne s’absorbe pas dans l’intestin grêle, sa fermentation ne commence à se produire que dans le gros intestin. Son rôle dans l’augmentation des bactéries bifidogènes et des lactobacilles bienfaisants est scientifiquement prouvé. Ces dernières sont vitales pour notre santé car elles favorisent l’absorption des substances nutritives. L’inuline stimule leur propagation et, en même temps, réduit l’absorption du cholestérol. Elle augmente le taux des acides gras saturé dans l’estomac ce qui facilite l’utilisation du calcium, du fer et du magnésium par l’organisme. En bref, par la consommation de l’inuline, la détérioration de la flore intestinale devient réversible, les troubles de digestion peuvent être soulagées, voire, le développement des tumeurs de l’intestin peuvent être prévenus.

Un aspect intéressant de l’inuline est qu’en cas du taux de cholestérol élevé, elle diminue le cholestérol, tandis qu’en cas d’un taux de cholestérol normal, elle réduit les triglycérides. De surcroît, elle défavorise la synthèse de cholestérol dans le foie facilitant ainsi son évacuation de l’organisme.

Dosage de l’inuline

Un dosage journalier de 3 à 10 grammes est recommandé. La consommation d’une à deux cuillères de poudre de topinambour ou de chicorée fournit l’apport nécessaire. Pour les végétariens la cure n’est pas nécessaire grâce à leur consommation suffisante de légumes et de fruits. Par contre, la cure est recommandée pour ceux qui ne consomment pas assez de légumes et de fruits, qui sont traités par antibiotiques ou bien qui souffrent des troubles de l’estomac. Lors d’une consommation supérieure à la recommandation, des effets secondaires peuvent se manifester telles que les flatulences intestinales, le ballonnement, la diarrhée, ou des crampes abdominales.

Le saviez-vous ?

D’après les recherches scientifiques, la consommation de l’inuline peut prévenir le développement des tumeurs du sein.